dimanche 14 avril 2013

Chronique de livre _ Une maison de rêve de Sophie Kinsella




Quelles sont les références du livre ?
 
Titre VF : Une maison de rêve
Titre VO : A desirable residence
Auteur : Madeleine Wickham alias Sophie Kinsella
Auteure reconnue et célébrée pour sa fameuse série des aventures de Becky, Confessions d’une accro au shopping, et ses suites, lecture que je conseille à tous les fans de chick-lit (littérature pour poulettes). Ce roman est signé sous son vrai nom Madeleine Wickham.
Nombre de pages : 342
Editeur : Belfond, mais réédité chez Pocket


Pourquoi ce livre ?
Parce qu’il me fallait un petit livre rapide à lire, après la lecture de la saga « Cinquante nuances de Grey » et  en attendant un livre réservé à la médiathèque.
Parce que c’est Sophie Kinsella et que j’adore cette auteure.

De quoi ça parle ?
Le marché immobilier n'est plus ce qu'il était : leur ancienne maison n'a pas encore trouvé preneur et, déjà, les Chambers sont couverts de dettes. Quelle idée, aussi, de faire l'acquisition d'une école privée ! Professeurs sourds au dialogue, bilan comptable écarlate... Penché sur ses comptes, Jonathan voit son rêve s'écrouler, quand Liz, elle, s'envole vers d'autres bras...Ceux de Marcus, séduisant directeur d'une agence immobilière ! Non content d'être un amant parfait, le gentleman trouvera des locataires pour la maison vacante. Et quels locataires ! Un couple délicieux. Elle est attachée de presse, il est acteur pour la télé. Rien de tel pour retenir l'attention d'Alice, la fille ado des Chambers, midinette que le déménagement n'enthousiasme guère... Bail à céder et cœurs à prendre !

Qu’est-ce que j’en pense ?
C’est une histoire croisée et à la base j’aime ça, plusieurs personnages qui ont une histoire séparée mais qui finissent par se rencontrer. Mais là je ne sais pas, ça ne prend pas, j’ai trouvé les personnages sans grand intérêt voire même un peu niais : de Jonathan le mari trompé qui pardonnera à sa femme, en passant par Ginny qui est une femme d’une trentaine d’année environ mais qui se livrera à une gamine de 14-15ans comme si elle était adulte elle aussi, jusqu’à la femme de Marcus, Anthéa, que j’ai trouvé détestable comme mère régente.
Vous l’aurez compris ce livre ne m’a pas emballé du tout, pourtant je l’ai lu en entier parce que je n’aime pas laisser tomber un livre, même si je sens dès le début que ça va mal se passer.
Enfin ça n’a pas été une lecture si horrible que ça, le style est agréable à lire, on s’imagine très bien le petit village anglais de Silchester, un village du Hampshire, un comté du Sud de l’Angleterre. 



 

Mais ce n’est pas un livre que je conseillerai de lire, à moins d’avoir lu tous les livres de votre PAL et d’être désespérément en manque de livre ;-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...