samedi 20 avril 2013

Chronique de livre _ Un amour vintage d'Isabel Wolff




Quelles sont les références du livre ?
Titre VF : Un amour vintage
Titre VO : A vintage affair
Auteur : Isabel Wolff
Elle est  un écrivain anglais, connue en tant qu'auteur de chick lit.
Nombre de pages : 410
Editeur : JC Lattès

Pourquoi ce livre ?
Parce qu’il fait parti de la liste de livres à lire pour le baby challenge du forum Livraddict.


De quoi ça parle ?
Phoebe Swift vient d’ouvrir une boutique de vêtements d’occasion à Blackheath. Pour surmonter sa tristesse due à la mort de sa meilleure amie, Emma, elle se réfugie dans son métier : rendre à ces merveilleuses pièces vintage leur splendeur passée et leur offrir une nouvelle vie.
Quelle est l’histoire de ces vêtements vintage ? Quels secrets révéleraient-ils s’ils pouvaient parler ?
Un jour, Phoebe rencontre une vieille dame française, Thérèse, qui souhaite lui vendre quelques robes et costumes élégants. Parmi sa garde-robe, Phoebe découvre un manteau d’enfant bleu ciel, datant des années 1940. Dans un premier temps, Thérèse préfère garder le secret sur l’histoire de ce manteau, mais au fur et à mesure que les deux femmes deviennent amies, elle se confie à Phoebe. Phoebe écoute l’histoire du petit manteau bleu ciel sans se douter que celui-ci a un lien profond et intime avec sa propre vie…

Qu’est-ce que j’en pense ?
C’est le premier roman d’Isabel Wolff que je lis, et franchement c’est une très belle découverte. C’est de la chick-lit mais pas cul-cul pour un sous.  Oui il y a de l’amour, mais le personnage principal Phoebe Swift est loin d’être cruche et superficielle bien qu’elle travaille dans une boutique de fringues vintages. Cette boutique elle l’a créé elle-même en lâchant  un travail sûr et bien payé pour assouvir sa passion les vêtements vintage. Son ancienne histoire d’amour s’est mal terminée et elle y a perdu bien plus qu’un amoureux. Le livre nous fait aussi voyager temporellement (jusqu’à la période de la Seconde Guerre Mondiale) et géographiquement puisqu’il décrit la Provence et on se croirait presque sur les places de marché des petits villages provençaux ou dans les vignes, bien que l’essentiel de l’histoire se passe en Angleterre.
Mais surtout ce livre nous fait voyager dans l’univers de la mode mais pas dans les back stages des défilés, pour ma part, il m’a fait découvrir des créateurs, couturiers de génie qui ont ou avaient un don magnifique pour sublimer les femmes. Je vous laisse avec cette robe, qui m’obsède depuis que je l’ai vu,  c'est une création d'Antonio Canovas del Castillo pour la maison  Lanvin qui date des années 1950.



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...